Nicolas Hourcq découvre la photographie dans les années 80, avec entre les mains un moyen format 6x6 transmis par son père.

Elle l'amène à poser sur le monde un œil attentif et émerveillé et devient vite une pratique quasi quotidienne.

Un reflet, une courbe, une gueule, un sourire deviennent pour lui des occasions de sortir son boitier qui ne le quitte jamais, de faire une photo, peut-être une bonne photo, en couleur, en noir et blanc.

Pour multiplier les occasions il demande et obtient l'autorisation de photographier son lieu de travail, l'Aéroport de Bretagne Ouest.

C'est à toute heure et par tous les temps pendant une quinzaine d'années qu'il photographie les pistes, les avions, les lignes au sol, le ciel et les nuages.

De cette série de photos sort TARMAC, exposition permanente en place depuis 2017 à l'Aéroport de Bretagne Ouest.

Aujourd'hui avec Marmaille, Nicolas Hourcq rend hommage à l'enfance, l'âge de l'insouciance, qui s'épanouit, se découvre, capable de s'émerveiller de petits riens.

C'est pour lui l'occasion de capter les pensées vagabondes, ces petites moments en suspension permettant à l'enfant de créer son univers et de s'ouvrir à des mondes imaginaires.

Approchez,

Approchez le nez de la photo.

Gardez les yeux grands ouverts.

Entendez le plouf de la pierre qui tombe dans l’eau, le murmure des conspirations à la tombée de la nuit.

Entendez le cri des jeux, les menottes qui frappent le carreau, le bruit de la bouderie, le bruissement de l’inquiétude et du doute, l’agitation de la Marmaille.

Avez-vous entendu ?

Oui ? Avez-vous entendu ?

Ah, c’est dans le mélange subtil du son et du signe que s’exprime toute la délicatesse poétique de la photographie de Nicolas Hourcq.

Jacques Leven - Septembre 2022.

Veuillez patienter..