Yann Champeau - Photographe

Yann Champeau est graphiste et photographe. Il vit à Loperhet. Il est l’auteur de plusieurs séries de photographies, qui ont donné lieu à des livres et des expositions en Bretagne.

Édition :

  • Yeun Elez, un autre monde - Textes de Michel Le Bris (éditions Le Studio t, 2003)
  • À l’heure de l’Ankou (auto-édition, 2009)
  • Abbaye du Relecq, une lumière dans la vallée (auto-édition, 2011)
  • Sale temps sur la D785 - Textes de Marc Sinic (auto-édition, 2015)
  • Quand la nuit voit le jour - Textes de Marie-Josée Christien (Tertium éditions, 2015)
  • Constante de l’arbre - Textes de Marie-Josée Christien (Les Éditions Sauvages, 2020)

Expositions :

  • Morlaix - Manufacture
  • Brasparts - Ferme des Artisans
  • Eco-musée des Monts d’Arrée
  • Brest - Librairie Dialogues
  • La feuillée - Chapelle Saint-Houardon
  • Quimper - Chez Max
  • Lorient - Festival photo
  • Carhaix - Espace Glenmor
Catherine Chartier - Auteure

Les photographies de Yann résonnent en moi depuis longtemps.

Tout comme ce pays d’Arrée, dont ses images parlent si bien.

Cette terre si dense et si inaccessible dans toute sa paradoxale splendeur, dans ses mystères primitifs et son appel au fantastique, dans son quotidien profondément humain, aussi.

C'est pour cela que je lui ai proposé de l'accompagner dans ce passage vers les mondes invisibles, en ce lieu appelé « le royaume de l'éternelle jeunesse », royaume des dieux, des fées et des âmes défuntes.

Invitée par son regard, j'ai tenté de mettre en mots son aventure le plus fidèlement possible, avec respect et plénitude. J'y joins mon propre ressenti, il est difficile d'en être autrement.

Alors, les mondes s’écoutent, les frontières se mêlent, puis se rejoignent.

Catherine Chartier

Et voilà... encore un délire photographique, encore une opportunité d’échapper à la réalité.

Non pas que je ne m’y sente pas à ma place... quoique... mais puisque, pour y échapper, il me suffit de me rendre dans les Monts d’Arrée... Pourquoi m’en priverais-je ?

Depuis longtemps, le Yeun Elez, exerce sur moi une attirance qui relève du mystique. Quelque chose d’impalpable, d’inexplicable, de transcendant et un sentiment d’être au bon endroit, au bon moment... En osmose.

Les portes de l’enfer m’ont attiré une fois de plus... Le passage vers l’au-delà.

Comment montrer ce que je n’ai jamais vu ?

En montrant ce que je ressens.

Toutes les photos de cet album ont été réalisées au bord du lac de Brennilis... toujours au même endroit. Une petite parcelle marécageuse où les racines des arbres sont mises à jour par les fluctuations du niveau du lac.

Il s’agit d’un lieu précis où je sais que je trouverai l’état de bien-être puis de transe dont j’ai besoin. Un lieu de légendes, de tourbe, de marécages, de silence, de questionnement.

Ici, je suis libre... ici je suis seul... ici je dessine et je peins... grâce à mon appareil photo...

Depuis plusieurs années, j’aime transformer la réalité en utilisant différents procédés lors de la prise de vue... Flous de mise au point,

sous la pluie, à travers un parebrise...

Pour ce travail, je bouge mon boitier en vitesse lente pour créer des effets de mouvement et de surimpression. Cette technique me permet de glisser vers l’imaginaire tout en gardant un lien avec le réel.

Dans le domaine de l’art ou de la littérature, ce moment de basculement de l’un à l’autre m’a toujours intéressé.

Dès les premiers clichés, j’ai compris que je tenais mon écriture photographique. Je m’en rappelle encore... En regardant l’écran de mon boitier, mon coeur s’est mis à battre la chamade.

Ce monde que je venais de photographier était bel et bien le monde où je voulais me rendre...

De l’ordinaire à l’étrange... De l’authenticité à la légende... Du figuratif à l’impression voire à l’abstrait... De la raison à l’imagination... Du net au flou...

Passage...

Yann Champeau